VIVRE PARIS

Lire l'édito Vivre Paris 35

La chaleur enveloppe la ville, elle est parfois étouffante, et les
rues se vident.
Beaucoup partent en vacances, mais je ne les envie
plus car je sais depuis longtemps ce que la Capitale offre à la belle
saison. En été, Paris se vit en plein air : pique-niques dans les parcs
ou ailleurs, dégustation de boissons étranges en déambulant dans
les rues et tournois de pétanque fougueux… autant d’occasions
de rencontres, soit avec d’autres Parisiens, soit avec des touristes,
avides de connaître les secrets de la ville. J’aime bien alors faire la
maligne, en leur expliquant que Paris peut se vivre les pieds dans
l’eau, comme s’il s’appelait Paris-sur-Seine, et qu’on y danse tous
les soirs. On boit des verres debout au comptoir et on achète des
petits plats à emporter à dévorer entre amis au bord du canal ou
sur un banc en rêvant – comme Mina Soundiram, dite « Mina la
street-foodista », notre guide pour ce numéro consacré à la vie
parisienne en plein air. Et je finis en leur expliquant que les vrais
Parisiens, ceux qui aiment leur ville, nettoient toute preuve de
leurs libations : au petit matin, les rues ou les bords de la Seine
doivent avoir retrouvé leur splendeur. Aucune trace de notre
passage ne doit gâcher le paysage : c’est là que se gagnent
les vrais galons de Parigots d’honneur !

Estelle Surbranche